22 July 2024
#Politique

Le Sénat convoque le Premier ministre sur des problèmes agricoles et d’exportations

Le Sénat d Rwanda a décidé jeudi le 2 décembre de convoquer le Premier ministre pour qu’il fournisse des explications verbales sur divers problèmes récurrents entravant l’exportation des produits agricoles.

Le premier ministre devrait expliquer comment ils prévoient d’augmenter la productivité des exportations agricoles, le transport des produits et leur commercialisation dans les pays étrangers. Ils solliciteront également des explications du chef du gouvernement sur l’utilisation des zones humides en agriculture tout en préservant l’environnement.

La décision a été prise après que la commission sénatoriale du développement économique et des finances a présenté un rapport sur les défis du secteur agricole et les entraves à l’exportation des produits agricoles.

Selon le rapport du comité, en 2020/2021, les exportations de thé représentaient 90 millions de dollars, le café 61 millions de dollars, les exportations de céréales ont rapporté au pays 92 millions de dollars.

Les autres exportations majeures comprennent les légumes qui représentent 13 millions de dollars d’exportations, tandis que les fruits et les fleurs ont chacun réalisé 7 millions de dollars d’exportations.

Présentant le rapport, le sénateur Juvenal Nkusi, président de la commission, a déclaré que bien que le pays ait fait des progrès en termes de croissance des exportations, davantage peut être fait pour stimuler ces exportations si les défis sont relevés.

“Par exemple, 30% des caféiers sont vieux et n’ont pas été remplacés, de même que les théiers qui n’ont pas été remplacés, et c’est un problème car cela affecte la productivité de ces cultures”, a-t-il déclaré.

Le sénateur Nkusi a également présenté au Sénat d’autres questions, notamment ; productivité réduite des produits laitiers, manque de chambres froides, problèmes de transport de produits délicats comme les fleurs et l’horticulture, et long processus de standardisation des produits qui retarde l’exportation.

« Un autre problème récurrent est le retard des agriculteurs à obtenir des prêts, mais en ce qui concerne l’agriculture, un retard de deux ou trois jours entraîne de nombreuses pertes pour les récoltes. Les agriculteurs ont donc besoin de professionnels qui comprennent à quel point l’agriculture est délicate et les défendent afin qu’ils puissent accéder services financiers à temps », a-t-il ajouté.

Clotilde Mukakarangwa a déclaré que les agriculteurs sont moins payés pour leurs produits, mais que le prix des produits exportés est très élevé.

“Ces agriculteurs investissent beaucoup de travail acharné, achètent des engrais et des semences, ce qui représente un investissement énorme, mais ce sont eux qui sont les moins payés, et il devrait y avoir un moyen de résoudre ce problème”, a-t-elle ajouté.

Le sénateur Lambert Dushimiyimana a soulevé la question du changement climatique qui affecte grandement les agriculteurs et réduit la productivité en termes d’exportations, ajoutant que des explications devraient être fournies sur ce qui est fait pour aider les agriculteurs à y faire face afin qu’ils puissent être plus productifs.

Le Sénat convoque le Premier ministre sur des problèmes agricoles et d’exportations

Le traitement médical via le système de

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *