22 July 2024
#Afrique

Kagame dresse 4 points que les parlementaires africains devraient faire des priorités

Le président Paul Kagame a appelé le Parlement
africain à se préoccuper d’urgence sur des projets de
loi, l’aidant à renforcer ses capacités pour relever les
défis auxquels il est confronté.

Tel était son message lors de l’ouverture du 17e
Sommet des chefs de parlement du Commonwealth
d’Afrique, à Kigali Convention Center.

Le président Kagame a déclaré qu’au début de
l’épidémie de COVID-19, le législateur avait contribué
à le combattre et à la fois au renforcement des
capacités, la sensibilisation et d’autres besoins.

Il a également encouragé les parlementaires à serrer
main forte pour préserver la souverenaité africaine et
de tout tourbillon qui peut surgir à l’avenir, notamment
en matière de santé, et donne 4 points essentiels à
considérer ;

Premièrement, les parlements devraient ratifier
l’accord sur la création de l’Agence africaine des
médicaments, maintenant prête à être mis en œuvre.

C’est l’agence qui aura le privilège de superviser les
produits pharmaceutiques au niveau continental.

Deuxièmement, Kagame demande aux parlemetaires
de jouer un rôle important dans la mise en œuvre du
marché commun africain (AfCFTA) et l’Accord de Paris
sur le changement climatique.

C’est une voie à double sens qui nécessite des règles
particulières qui permettront de la mettre en œuvre.

Le troisième point, qu’ils doivent mettre en place les
règles nécessaires pour accélérer l’évolution
technologique.

“Enfin, la budgétisation devrait conduire à la réalisation
des Objectifs de développement durable et de la
Vision 2063. Cela devrait également être le cas, en
particulier dans le secteur de la santé, où il existe
encore une forte dépendance aux financements
externes”, a-t-il déclaré.

Le président Kagame a remercié les participants, les
exhortant à partager leurs connaissances et leurs
capacités car c’est grâce à la collaboration que les
forces de chaque individu deviennent plus productives.

Le Président du Parlement kenyan et le Président de
l’Assemblée parlementaire du Commonwealth de
l’Union africaine, Justin Muturi, ont félicité les
participants pour leur compréhension des
responsabilités attendues.

Il a souligné que COVID-19 a montré peu de capacité
de la part des gouvernements africains à résoudre les
problèmes économiques et sociaux.

De plus, les dépenses de santé sont toujours
inférieures à 15 % du budget annuel, contrairement à
l’accord de 2001 conclu par les chefs d’État de l’Union
africaine à Abuja.

En conséquence, l’épidémie s’est intensifiée et
l’économie s’est effondrée, les pays prenant de plus
en plus d’argent pour la nourriture, l’éducation, la
santé reproductive et plus encore, englouti dans la
lutte contre COVID-19.

L’Afrique a également été en proie à des perturbations
des voyages ainsi qu’à des retards dans l’accès aux
vaccins COVID-19. Il a déclaré que le renforcement de
la résilience de l’Afrique l’aiderait à faire face à
d’autres défis externes.

La présidente du Parlement rwandais, Donatille

Mukabalisa, a déclaré qu’une telle réunion est une
excellente occasion de rencontrer les dirigeants de
l’Assemblée nationale et ses membres, en tant que
représentants du peuple.

C’est l’occasion d’échanger et de partager des
expériences afin d’améliorer les performances, dans le
but de répondre aux besoins de la communauté et à ses attentes

Ethiopie : Le premier Ministre cède les

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *