Connectez-vous avec nous

CORONA VIRUS

Ils sont poursuivis pour falsification de documents certifiant le test de Covid-19

Advertisement

Published

on

Le Bureau Rwandais d’Investigation (RIB) en sigle, a arrêté trois personnes soupçonnées de possession et de vente de faux documents, via les services d’Irembo.

 

Des documents falsifiés figurant des diplômes d’études secondaires, des examens de test positifs COVID 19 pour les étrangers, des pièces d’identité et un certificat universitaire certifiant que l’étudiant a terminé les cours. Le porte-parole du RIB, le Dr. Thierry B. Murangira déclare : « L’un s’occupe de chercher des clients, l’autre falsifie des documents, et l’autre les photographie et les imprime». Il a dit que dans la recherche de ces personnes, les matériaux ont été trouvés dans divers endroits utilisés pour faire ces documents. Le Bureau d’investigation (RIB) exhorte les auteurs  de ces crimes à les arrêter, sinon et ils seront poursuivis et punis.

 

Il exhorte également à toutes les entreprises d’être prudentes et vigilantes chaque fois qu’elles reçoivent des documents, qu’ils soient délivrés par des institutions publiques ou privées, de les inspecter au préalable et de demander aux entreprises qui ont délivré ces documents s’ils sont authentiques. L’article 276 du Code pénal dispose généralement que quiconque, par fraude, écrit de fausses documents ou fait une fausse déclaration est considéré comme un auteur. S’il est reconnu coupable par un tribunal, il sera condamné à une peine d’emprisonnement d’au moins cinq (5) ans mais n’excédant pas sept (7) ans et d’une amende d’au moins trois millions (3 000 000 frw) mais d’au plus cinq millions (5 000 000 frw ) ou une seule de ces pénalités.

L’article stipule également que quiconque sait qu’un document est un faux, l’utilise de quelque manière que ce soit, commet un crime et est passible des peines ci-dessus.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CORONA VIRUS

COVID-19 : le Rwanda Confirme Six Premiers Cas Du Variant Omicron

Published

on

Le ministère rwandais de la Santé a confirmé six premiers cas du variant Omicron au Rwanda grâce au séquençage génomique d’échantillons collectés auprès de voyageurs et de leurs contacts.

“Ce variant a marqué une propagation très rapide, et les nouvelles mesures préventives de Covid-19 annoncées par le gouvernement visent à contenir la propagation d’Omicron” a dit le ministre de la Santé Dr Daniel Ngamije dans un communiqué ce 14 décembre.

Conseil du gouvernement réuni mardi a pris des différentes décisions, mais n’a pas changé le temps du couvre-feu qui reste entre minuit et 4 h 00 du matin.

“Tous les passagers à l’arrivée doivent se mettre en quarantaine dans un hôtel désigné pendant 3 jours à leurs propres frais. Un test PCR COVID-19 sera effectué à l’arrivée et un test supplémentaire effectué les jours 3 et 7 à vos frais, à compter de la date d’arrivée,”lit le communiqué signé par le Premier ministre Dr Edouard Ngirente.

Les boîtes de nuit sont suspendues comme tous les spectacles. Les concerts organisés seront approuvés par l’Office pour la Promotion du Développement au Rwanda (RDB).

Les bureaux publics resteront ouverts à moins de 30 % de leur capacité et les employeurs ont été encouragés à limiter leur personnel aux travailleurs essentiels.

Les entreprises privées sont limitées à 50 % de leur capacité.

Les conférences et réunions physiques se poursuivront à 75 % d’occupation, mais tous les participants doivent présenter un résultat négatif au test PCR effectué dans les 72 heures précédant la réunion.

Les restaurants continueront à fonctionner avec une limite d’occupation de 50 %. Les restaurants avec service de terrasse peuvent fonctionner à 75 % de la capacité du site.

Les bars continueront de reprendre progressivement dans tout le pays, dans le respect des mesures de prévention Covid-19.

Tous les services tenus dans les lieux de culte ne doivent pas dépasser 50 % d’occupation maximale venant de 75 %.

Parmi les changements, les piscines, les salons de massage, les saunas, continueront d’ouvrir progressivement.

Mais les clients doivent être complètement vaccinés (sauf les personnes de moins de 18 ans) et devraient posséder des résultats de test PCR négatif pris dans les 72 heures conformément aux directives du RDB.

“Tous les citoyens et résidents du Rwanda sont invités à se faire vacciner complètement, fréquemment testés et encouragés à travailler à distance si possible, tout en observant les mesures préventives,” ajoute le communique du gouvernement.

Le ministre de la Santé a souligné l’importance pour les citoyens et résidents âgés de 12 ans et plus d’être complètement vaccinés et d’obtenir une dose de rappel aux personnes éligibles comme tous les peuples âgées de 18 qui ont au moins six mois depuis la deuxième dose de vaccin, en particulier pour les personnes âgées de 50 ans et plus ou ayant d’autres problèmes de santé.

Le Rwanda a déjà vacciné 6.9 millions pour la première dose, 4.2 millions pour toutes les doses et plus de 18 milles ont eu la dose de rappel. 

Continue Reading

CORONA VIRUS

Covid-19: Le Variant Omicron Détecté En Ouganda

Published

on

Le ministère ougandais de la Santé a annoncé 7 premiers cas positifs du variant Omicron dans le pays. Ils ont été détectés dans des échantillons obtenus des voyageurs qui sont arrivés du Nigeria et l’Afrique du Sud.

“5 d’entre eux sont arrivés du Nigeria tandis que 2 sont arrivés d’Afrique du Sud. Ceci a été confirmé par la surveillance génomique que nous menons aux différents points d’entrée et en population générale,” a annoncé le ministère de la Santé sur son compte Twitter.

Les cas confirmés ont été isolés et sont étroitement surveillés. Ils ne sont pas gravement malades selon le ministère.

Il a appelé la population à rester calme, se faire vacciner contre le COVID-19 et respecter les sois de prévention.

Le variant a été détecté pour la première fois par des chercheurs en Afrique du Sud, et de nombreux pays se précipitant pour arrêter les vols vers l’Afrique Australe.

Mais quelques jours plus tard, il est devenu clair que le virus était présent dans de nombreux pays, même dans les échantillons pris avant que l’Afrique du Sud n’annonce qu’elle avait détecté le virus.

Le 26 novembre 2021, l’OMS a désigné le B.1.1.529 comme variant préoccupant, se basant sur les preuves qu’Omicron a plusieurs mutations qui peuvent avoir un impact sur son comportement, par exemple sur sa propagation ou la gravité de la maladie qu’il provoque.

Mais il n’est pas encore clair si Omicron est plus transmissible par rapport à d’autres variantes, y compris Delta.

Le nombre de personnes testées positives a augmenté dans les régions d’Afrique du Sud touchées par cette variante, mais des études épidémiologiques sont en cours pour comprendre si c’est à cause d’Omicron ou d’autres facteurs.

Ci-dessus : ministre ougandaise de la Santé Jane Ruth Aceng

Continue Reading

CORONA VIRUS

L’Omicron se propage – les agents de santé seront les premiers à se faire vacciner

Published

on

Alors que la vague Omicron de COVID-19 frappe le monde, le personnel médical et les travailleurs de première ligne seront les premiers à se faire vacciner avant les autres groupes cibles de la phase.

Selon l’annonce du ministère de la Santé, les rappels du vaccin COVID-19 commenceront par les travailleurs de première ligne et les personnes âgées atteintes de maladies non transmissibles et de problèmes de santé.

Indépendamment des travailleurs de première ligne et du personnel de santé, les autres principaux groupes cibles sont les personnes âgées dans la cinquantaine et plus ainsi que celles dans les 39-40 mais souffrant de maladies non transmissibles ou d’autres problèmes de santé comme le mentionne la directive.

Les professionnels de la santé ont salué le troisième vaccin, affirmant que cette décision arrivait à point nommé, car ils savent bien qu’ils constituent des facteurs de risque de transmission de la pandémie.

« Nous sommes les premiers facteurs de risque qui peuvent propager facilement le COVID-19, nous devons donc vacciner avant les autres en raison des contacts que nous établissons avec les patients », a déclaré Vicent Mugambira, praticien de la santé.

Selon le ministère de la Santé, la troisième dose se concentrera sur ceux qui ont reçu les première et deuxième phases du vaccin.

« La dose de rappel du vaccin COVID-19 est une dose supplémentaire qui est administrée aux groupes éligibles au moins 6 mois (180) jours après avoir été complètement vaccinés. Il peut être considéré comme la troisième dose pour ceux qui ont reçu un type de vaccin à dose unique », indique l’annonce du ministère.

Malgré la troisième vague de COVID-19, il existe des inquiétudes et des incertitudes quant aux moments où une personne doit se faire vacciner.

“Je voudrais savoir comment se fait-il que la personne soit considérée comme complètement vaccinée alors qu’il reste une dose”, a répondu un tweep à l’annonce du ministère.

Depuis la semaine dernière, le programme de vaccination des élèves âgés de 12 à 17 ans se poursuit dans tout le pays, mais les parents doivent d’abord signer des formulaires de consentement en leur nom.

Le Rwanda a pour objectif de vacciner 30 pour cent de sa population d’ici la fin décembre.

Continue Reading

Populaire

WeCreativez WhatsApp Support
Nous sommes là pour répondre à vos questions. Demandez-nous n'importe quoi!
👋 Bonjour