23 May 2024
#Business

Le Rwanda rouvre sa frontière avec l’Ouganda

Le gouvernement rwandais a annoncé, vendredi, la réouverture, dans trois jours, du principal poste-frontière avec l’Ouganda. Fermé depuis 2019, Gatuna est une importante route commerciale terrestre.

Cette annonce intervient moins d’une semaine après la visite à Kigali du fils du président ougandais, le lieutenant-général Muhoozi Kainerugaba, en même temps le conseiller présidentiel principal pour les opérations spéciales et commandant des forces terrestres, le 22 janvier 2022.

Le gouvernement rwandais a confirmé qu’après cette visite, il a pris note qu’il existe un processus pour résoudre les problèmes soulevés par le Rwanda, ainsi que les engagements du Gouvernement ougandais à lever les obstacles restants.

“A cet égard et conformément au communiqué du 4e Sommet Quadripartite tenu à Gatuna/Katuna le 21 février 2020, le Gouvernement du Rwanda souhaite informer le public que le poste frontière de Gatuna entre le Rwanda et l’Ouganda sera rouvert à partir de 31 janvier 2022,” lit le communique.

“Comme c’est le cas pour les autres postes frontaliers terrestres du pays, les autorités en charge de la santé du Rwanda et de l’Ouganda travailleront ensemble pour mettre en place des mesures nécessaires pour faciliter les déplacements dans le contexte de la COVID-19,” ajoute-t-il.

Le texte conclut que le gouvernement du Rwanda reste attaché aux efforts en cours pour résoudre les problèmes en suspens et estime que l’annonce d’aujourd’hui contribuera positivement à la normalisation rapide des relations entre les deux pays.

Peu après la rencontre entre le général Muhoozi et Président Kagame, Yoweri Museveni, le président ougandais, a annoncé le remplacement du puissant chef du renseignement militaire, general major Abel Kandiho, en poste depuis 2017.

Ces dernières années, des responsables rwandais avaient accusé Kandiho de collaborer avec des dissidents pour enlever des citoyens rwandais en Ouganda.

Ce général fait l’objet de sanctions américaines en raison de son implication présumée et de celle de ses services dans de graves violations des droits de l’Homme. Ces allégations rassemblent ceux des Rwandais en Ouganda.

Certains analystes disent que cette décision est liée à la volonté de restaurer des relation de deux pays, même si le porte-parole de l’armée ougandais a évoqué d’un “transfert de routine et réaffectation”.

Décision saluée

Certains hommes d’affaires, dont Dennis Karera, le fondateur du Gold Capital Investments et propriétaire du Kigali Heights, ont salué cette décision.

“East African Business Council tient avec la plus haute estime S. E. Paul Kagame et le lieutenant-général Muhoozi pour la conversation héroïque qu’ils ont eue et qui a porté ses fruits en quelques jours. Nous vous saluons du haut du mont Kilimandjaro, le plus proche de notre QG. Beaucoup plus d’actions réciproques attendues,” a-t-il réagi sur Twitter.

Après certaines réunions quadripartites entre le Rwanda et Ouganda avec les presidents de la République démocratique du Congo et Angola comme médiateurs, les quatre chefs d’etat sont réunis à la frontière de Gatuna/Katuna le 21 février 2020.

Le Sommet avait recommandé que la République de l’Ouganda vérifie, dans un délai d’un mois, les allégations de la République du Rwanda concernant les actions des forces hostiles au Gouvernement rwandais, depuis son territoire.

Si ces allégations sont prouvées, le gouvernement ougandais devrait prendre toutes les mesures pour les arrêter et les empêcher de se reproduire.

Une fois cette recommandation remplie et communiquée aux Chefs d’Etats, les facilitateurs devraient convoquer dans 15 jours, un Sommet à Gatuna/Katuna, pour la réouverture solennelle des frontières et la normalisation subséquente des relations entre les deux Pays.

Malheureusement, le calendrier n’a pas été respecté.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *