23 May 2024
#CORONA VIRUS

L’Omicron se propage – les agents de santé seront les premiers à se faire vacciner

Alors que la vague Omicron de COVID-19 frappe le monde, le personnel médical et les travailleurs de première ligne seront les premiers à se faire vacciner avant les autres groupes cibles de la phase.

Selon l’annonce du ministère de la Santé, les rappels du vaccin COVID-19 commenceront par les travailleurs de première ligne et les personnes âgées atteintes de maladies non transmissibles et de problèmes de santé.

Indépendamment des travailleurs de première ligne et du personnel de santé, les autres principaux groupes cibles sont les personnes âgées dans la cinquantaine et plus ainsi que celles dans les 39-40 mais souffrant de maladies non transmissibles ou d’autres problèmes de santé comme le mentionne la directive.

Les professionnels de la santé ont salué le troisième vaccin, affirmant que cette décision arrivait à point nommé, car ils savent bien qu’ils constituent des facteurs de risque de transmission de la pandémie.

« Nous sommes les premiers facteurs de risque qui peuvent propager facilement le COVID-19, nous devons donc vacciner avant les autres en raison des contacts que nous établissons avec les patients », a déclaré Vicent Mugambira, praticien de la santé.

Selon le ministère de la Santé, la troisième dose se concentrera sur ceux qui ont reçu les première et deuxième phases du vaccin.

« La dose de rappel du vaccin COVID-19 est une dose supplémentaire qui est administrée aux groupes éligibles au moins 6 mois (180) jours après avoir été complètement vaccinés. Il peut être considéré comme la troisième dose pour ceux qui ont reçu un type de vaccin à dose unique », indique l’annonce du ministère.

Malgré la troisième vague de COVID-19, il existe des inquiétudes et des incertitudes quant aux moments où une personne doit se faire vacciner.

“Je voudrais savoir comment se fait-il que la personne soit considérée comme complètement vaccinée alors qu’il reste une dose”, a répondu un tweep à l’annonce du ministère.

Depuis la semaine dernière, le programme de vaccination des élèves âgés de 12 à 17 ans se poursuit dans tout le pays, mais les parents doivent d’abord signer des formulaires de consentement en leur nom.

Le Rwanda a pour objectif de vacciner 30 pour cent de sa population d’ici la fin décembre.

L’Omicron se propage – les agents de santé seront les premiers à se faire vacciner

La Banque mondiale octroie au Rwanda cent

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *