23 May 2024
#Business

Les hôteleriers sollicitent le gouvernement à alléger le fardeau de leurs dettes

Suite à l’ouverture d’un grand nombre de services au Rwanda suite aux malaises de l’épidémie de COVID-19, les hôtels disent que ses opérations commencent à reculer mais qu’ils sont toujours lourdement endettés.

 

En raison de mauvaises performances, il a été récemment rapporté que les hôtels The Mirror et Villa Portofino dans la ville de Kigali avaient été mis aux enchères pour rembourser les dettes dues aux banques.

 

Aimable Rutagarama, Directeur Général du tourisme au Rwanda Private Sector, a déclaré que l’épidémie de COVID-19 au Rwanda avait un impact immédiat sur le secteur hôtelier, car la décision était de fermer toutes les activités et les frontières.


Les personnes qui avaient prévu de venir au Rwanda ou de faire d’autres activités touristiques l’ont reporté.

Lorsque le gouvernement a mis en place un fonds de promotion économique de 100 milliards de Frw, le secteur hôtelier a reçu 50 équivalent à 50%.

 

Rutagarama a déclaré avoir aidé à renouveler le prêt de 35%, autorisé à rembourser à un taux d’intérêt de 5%, prolongé d’une période de remboursement pouvant aller jusqu’à 15 ans et doté d’une période de non-remboursement de trois ans.

 

Il poursuit en disant : “Il y avait une partie du prêt de 35% que le fonds a pu faciliter, mais il y avait une autre partie des 65% restants, où un client négocie avec la banque”. En juin, 65% des banques avaient commencé à rembourser les débiteurs.»

 

Rutagarama : « Mais nous en avons discuté avec le gouvernement et d’autres bailleurs de fonds, et nous espérons que dans la deuxième phase du budget, ils nous permettront de faire autre chose pour que le secteur hôtelier, qui a aussi beaucoup de dettes dans le secteur du tourisme, peut se détendre et travailler durablement. ” a-t-il poursuivi.

 

Rutagarama a déclaré qu’il y avait de l’espoir que les choses s’amélioreraient à l’avenir, bien que la nature de l’épidémie soit en train de changer.

  

Frank Gisha, directeur exécutif du secteur du tourisme au secteur privé, a déclaré qu’il y avait des leçons que l’épidémie leur avait déjà apprises, telles que le partenariat, le respect des directives et des solutions sanitaires.

 

Le rapport de la Banque Nationale du Rwanda pour l’année 2020-2021 montre que la production de services touristiques a continué à être affectée par les effets de l’épidémie de COVID-19, tels que la réduction des services de transport de -11,6% contre -2,8%, les services d’hôtellerie et de restauration à -36,4% à partir de -9,3%, les services de transport aériens sont chutés de -37,6% à -2,0%.

 

A travers le fonds de promotion économique, où le secteur hôtelier se voit allouer 50 milliards de Frw, le soutien financier de 149 hôtels est approuvé pour un montant total de 42 884 milliard de Frw.

 

139 prêts hôteliers d’un montant de 42 719 Frw ont été décaissés, représentant 99,6 % des prêts approuvés, et cela a permis au secteur hôtelier de continuer à rembourser les prêts.

Les hôteleriers sollicitent le gouvernement à alléger le fardeau de leurs dettes

Il n’y a pas d’autre université la

Les hôteleriers sollicitent le gouvernement à alléger le fardeau de leurs dettes

Le premier bâtiment environnemental « le plus

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *