Language version

Sports

Parfait Hakizimana, d’un camp de réfugiés au Rwanda aux Jeux paralympiques de Tokyo

Advertisement

Published

on

Aux Jeux paralympiques de Tokyo, Parfait Hakizimana a la particularité d’être le seul athlète à être venu au Japon directement depuis un camp de réfugiés. Ce champion de taekwondo vit en effet dans le camp de Mahama, dans l’est du Rwanda, le plus grand du pays avec environ 46 000 personnes. C’est là qu’il est arrivé en 2015, fuyant les violences au Burundi, pour se reconstruire après plusieurs drames personnels.

Parfait Hakizimana est né il y a 32 ans à Musaga, un quartier de Bujumbura, la capitale du Burundi. Alors qu’il n’a que 8 ans, en pleine guerre civile, il se retrouve au milieu d’une attaque d’hommes armés. Sa mère est tuée et le jeune garçon est grièvement blessé au bras gauche. “C’est le pire obstacle que j’ai rencontré dans ma vie. J’avais le cœur brisé. C’est un jour inoubliable dans ma vie”, a-t-il raconté pour le site de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR).

Pendant deux ans, il est soigné dans un hôpital, mais son bras reste handicapé. “En Afrique, les soins médicaux ne sont pas bons, mon bras était durement touché et cela m’a pris beaucoup de temps pour guérir”, comme il l’a confié au site officiel des Jeux paralympiques. Le sort s’acharne. Trois ans plus tard, son père perd la vie dans un accident de moto. À 11 ans, Parfait Hakizimana se retrouve orphelin et invalide.

Pour combler sa solitude et ses difficultés physiques, il se réfugie alors dans le sport. Il découvre le taekwondo à l’âge de 16 ans et excelle rapidement. Il collectionne les récompenses. En deux ans, il reçoit sa ceinture noire et ouvre même un club au Burundi. “Le sport m’a surtout aidé à surmonter la douleur que j’ai vécue dans mon enfance”, résume-t-il. “C’est une protection pour moi.

Parfait Hakizimana pose avec ses récompenses dans le camp de Mahama au Rwanda.

“Le sport les aide à oublier leurs problèmes”

Mais en 2015, les violences post-électorales dans son pays le forcent à fuir. Il se réfugie au Rwanda voisin, dans le camp de Mahama. Sa passion pour le taekwondo ne le quitte pas. Il recrée un club qui attire plus d’une centaine de réfugiés. “C’est une grosse communauté, ils sont comme ma famille du taekwondo”, décrit-il. “Les réfugiés n’ont pas beaucoup de choses. Mais le sport les aide à oublier leurs problèmes.”

En parallèle, Parfait Hakizimana continue sa carrière sportive. En 2017, il participe aux championnats africains de para taekwondo, où il est éliminé en quarts de finale. Quatre ans plus tard, il est sélectionné avec cinq autres athlètes pour faire partie de l’équipe des réfugiés aux Jeux paralympiques de Tokyo.

Sa coach, Zura Mushambokazi, salue la détermination de celui dont le parcours a été semé d’embûches. “Il apporte l’espoir aux autres. Il est tout le temps en train de sourire maintenant, parce qu’il a trouvé sa famille dans le sport. Mais au début, ce n’étais pas si simple”, a-t-elle raconté sur le site des Jeux paralympiques. “Après avoir surmonté toutes ces difficultés, peu importe ce qui arrivera [à Tokyo], il a déjà gagné.”

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Sports

La CIMERWA réorganise la CIMEGOLF, le Tournoi annuel de Golf

Published

on

Pour la quatrième fois, la Cimenterie du Rwanda (CIMERWA) en partenariat avec Kigali Golf Club organise une nouvelle fois un tournoi de golf de 2 jours connu sous le nom de Cimegolf. L’édition 2021 se jouera le 3 et le 4 décembre 2021 à Kigali resorts & Villas à Nyarutarama.

 

Faisant référence à la conférence de presse du 30 novembre 2021, Mark Mugarura, directeur commercial de la Cimenterie CIMERWA, s’est dit heureux que la cimenterie devienne l’organisateur de la première compétition de golf après que le terrain ait été mis à jour en considération de normes internationales fournies par le Association des golfeurs professionnels (Professional Golfers’ Association – PGA).

Mark Mugarura a dit : “Nous, En tant que CIMERWA, nous sommes ravis d’être de retour pour connecter les joueurs de golf et d’être les premiers à le faire sur ce nouveau stade. Les golfeurs démontreront parfaitement leurs compétences, et ce, selon les nouveaux standards internationaux.”

 

Mark Mugarura a réitéré que CIMERWA continuera à apporter son aide au développement du golf au Rwanda. “Le Rwanda est bien placé pour être une destination touristique sportive dans la région, en tant que CIMERWA, et nous ferons de notre mieux pour que cela soit possible.”

 

Quant au capitaine du Kigali Golf Club, Andrew Kulayije, il a salué le partenariat de CIMERWA dans le golf , tout en insinuant que le tournoi contribuerait à améliorer le niveau des joueurs en générale, et celui de l’équipe nationale en particulier.

“En tant que golfeurs, nous sommes ravis de retrouver CIMERWA, plus nous avons un tournoi comme celui-ci, plus nous avons une équipe nationale qui a le potentiel de rivaliser avec d’autres pays dans n’importe quel tournoi, que ce soit au niveau régional, en Afrique ou au niveau national niveau” a-t-il déclaré.

 

Andrew Kulayije a précisé que Cimegolf 2021 se jouera dans le respect des consignes de prévention du Covid-19. Environ 250 personnes, dont des Rwandais et des étrangers, se sont déjà inscrites pour participer au tournoi, tandis que vendredi et samedi, les 2 jours du tournoi proprement dit seront suivis par des membres du parcours de golf de Kigali, qui s’affronteront dans tous les autres catégories et seront récompensés, selon leurs compétences.

 

Présentement il y a 330 golfeurs au Rwanda, l’objectif est d’en avoir 500 d’ici 2025.

Le tournoi Cimegolf, a débuté en 2017, sil a eu lieu en 2018 et en 2019 avec la participation de 130 golfeurs, mais dû à la pandémie de Covid-19 qui menaçait le Rwanda et le monde en général, le tournoi ne s’est pas tenu en 2020. L’édition 2021 est la quatrième du genre.

 

 

Continue Reading

Sports

Le racisme rend horrible le football européen

Published

on

En Europe, les joueurs noirs, et les joueurs de différentes origines ethniques autres qu’européenne en général, de la ligue européenne ont du mal à vivre quotidiennement avec d’horribles attaques racistes à leur encontre.

Capitaine de la Juventus, Giorgio Chiellini s’est engagé à lutter contre la discrimination dans le football.

Selon lui, le football italien fait face à un autre défi ; l’horrible racisme vécu par les joueurs noirs.

“En tant qu’Italien, j’ai honte que mes coéquipiers et mes collègues joueurs aient à vivre cela. Je n’ai aucune idée de comment ils font. Bien sûr, en tant que footballeur, j’ai eu ma juste part de chahut dans les tribunes. Parfois, c’était difficile de rester concentré, de gérer mes émotions », explique Chiellini.

“Cependant, je n’ai jamais subi d’abus pour quelque chose qui fait partie de moi, comme ma couleur de peau, mon sexe ou ma sexualité. Je ne peux jamais comprendre à quoi cela ressemble, mais je sais que c’est inacceptable. Et ça doit s’arrêter”, a ajouté le capitaine de la Juventus.

Giorgio Chiellini dit qu’il a réfléchi à ce qu’il peut faire en tant que personne qui n’a pas subi de discrimination mais qui a une voix, une plate-forme et une responsabilité. « Je me rends compte qu’il s’agit d’un processus continu pour moi, mais voici mon point de départ : cinq choses que je peux faire pour rejoindre la lutte contre la discrimination » ;

Comprenez que ce combat est mon combat

Je ne suis peut-être pas la cible d’abus discriminatoires mais en tant que capitaine de la Juventus, en tant que capitaine de mon équipe nationale, et en tant qu’être humain, ce combat contre les discriminations est aussi mon combat et ma responsabilité.

m’instruire

Je n’ai pas toutes les réponses, mais je peux écouter et apprendre. Je reconnais que je dois faire ce travail moi-même plutôt que de laisser aux personnes victimes de discrimination la responsabilité de m’éduquer.

Amplifier la voix des autres

Je ne me tairai pas, mais je ne parlerai pas non plus au nom de ceux qui vivent quotidiennement la discrimination. Au lieu de cela, j’amplifierai les voix des autres, et je commencerai ici par souligner ce que Koulibaly et Osimhen ont dit après le match de Naples contre la Fiorentina : pour toujours.”

Victor s’est adressé à Twitter après le match pour exhorter les gens à discuter du racisme. Je vous demande d’écouter ces joueurs et tous ceux qui ont le courage de parler de leurs expériences.

Fais de mon mieux, même si ça me met mal à l’aise

En tant que joueur, j’ai appris que lorsque nous faisons face à de grands défis, nous pouvons faire des erreurs en cours de route. Mais cela ne signifie pas que nous abandonnons ou n’essayons pas. La chose la plus importante est que lorsque nous avons tort, nous prenons la responsabilité de nous améliorer. Être un bon allié, c’est comme être un bon coéquipier : il se peut que je ne fasse pas toujours les choses correctement, et parfois cela me met mal à l’aise lorsqu’on me demande de faire quelque chose de différent. Mais je vais reconnaître mes erreurs, apprendre et faire mieux.

Comprenez que cette conversation n’est pas à propos de moi

Je ressens de la douleur quand je vois mes coéquipiers et mes camarades de jeu maltraités. Et j’ai honte en tant qu’Italien. Je suis gêné que le monde regarde et voit le pire de mon pays alors qu’il y a tant à aimer. Mais je reconnais aussi que je dois gérer mes sentiments moi-même, car je ne suis pas la victime et cette conversation ne me concerne pas.

C’est ce que nous pouvons faire en tant que joueurs. Bien entendu, nos fédérations, ligues et clubs doivent également se réunir, en concertation avec les joueurs et les syndicats de joueurs, et développer une stratégie plus efficace.

Nous avons besoin que les officiels et les instances dirigeantes prennent le problème au sérieux et réagissent rapidement et de manière appropriée à tout incident sur le terrain, dans les vestiaires ou en ligne. Et je continuerai à élever la voix pour encourager les autres à agir.

Continue Reading

Sports

Le FC Barcelone limoge l’entraîneur Ronald Koeman

Published

on

Le F.C Barcelone a limogé Ronald Koeman après 14 mois à sa tête, le laissant à la neuvième place de la Ligue espagnole de football, La Liga.

Il a été limogé après avoir remporté seulement quatre de ses 10 derniers matchs.

 

Le déclencheur du match a été la victoire 1-0  contre Barcelone par le Rayo Vallecano, la quatrième défaite de l’équipe lors des six derniers du tournoi.

 

Le Rayo Vallecano n’avait pas battu Barcelone depuis 19 ans.

 

Koeman a remporté la Copa del Rey l’année dernière. Seul le départ de Lionel Messi et la crise économique ont fait que l’équipe n’a signé que des joueurs gratuitement et le départ d’Antoine Griezman, a rendu la tâche encore plus difficile.

 

Barcelone a perdu 2-1 pour la dernière fois contre le Real Madrid lors de la troisième défaite consécutive d’El Clasico.

 

Après les fanatiques de l’équipe ont arrêté le véhiculé de Koeman l’insulte et l’exige de démissionner.

 

Selon certaines rumeurs, la nouvelle direction de Joan Laporta pourrait le remplacer par Xavi, qui a longtemps joué pour le club et entraîne actuellement Al Sadd au Qatar.

 

Les entraîneurs argentins de River Plate Marcelo Gallardo et de l’équipe nationale belge Roberto Martinez sont également à l’honneur.

Continue Reading

Populaire

WeCreativez WhatsApp Support
Nous sommes là pour répondre à vos questions. Demandez-nous n'importe quoi!
👋 Bonjour