28 May 2024
#Politique

Le Mémorial dit “Héro de Bisesero” voit le jour à Paris

Les autorités de la capitale française, Paris, ont confirmé que la route du 18e arrondissement porte le nom d’Aminadab Birara, un Tutsi mort pendant le génocide mais qui est devenu un héros et a guidé ses camarades dans la lutte contre les Interahamwe.

 

Alors que le génocide se déroulait, les Tutsis étaient pourchassés partout, et se réfugient au mont de Bisesero sont venus se lever et combattre les Interahamwe !

 

Ils ont utilisé tous les moyens à leur disposition, des enfants et des femmes lançant des pierres, des hommes lançant des lances.., tout ce qu’ils ont fait pour sauver leur vie.

 

Ils étaient dirigés par un homme nommé Aminata Birara.

 

Birara est devenu un héros bien qu’il ait été tué par une grenade tirée par des militaires convoqués par l’ancien préfet de la préfecture de Kibuye, Clément Kayishema.

 

La Cour pénale internationale l’a reconnu coupable d’implication dans le génocide contre les Tutsis et l’a condamné à la prison à vie.

 

Aminadab BIRARA avait survécu à plusieurs reprises au massacre des Tutsis.

 

Il survit en 1959, 1962, 1963 et 1973, la même année où Juvénal Habyarimana accède au pouvoir.

 

En 1994, il rassemble les Tutsis réfugiés sur la colline de Bisesero et affronte courageusement les Interahamwe qui tentent de les détruire.

 

Même s’il est décédé plus tard sur cette colline avec environ 50 000 autres Tutsis, Aminadab Birara restera dans les mémoires.

 


Il est décédé le 25 juin 1994, à l’âge de 68 ans

Suite à la décision de la Ville de Paris, conduite par Mme Anne Hidalgo, qui s’est récemment rendue au Rwanda pour visiter le Mémorial de Gisozi, l’Association pour le Plaidoyer des Rescapés du Génocide (IBUKA-France) a salué la décision.

 

Etiènne Nsanzimana, Responsable d’IBUKA-France, affirme que la ville de Paris a fait un excellent travail de préservation de l’histoire du génocide contre les Tutsi afin de la maintenir pour les générations futures.

 

Clément Kayishema s’est associé à l’ancien bourgmestre de Gisovu Eliézer Niyitega pour planifier le génocide contre les Tutsi de Kibuye, y compris ceux qui sont tombés à Bisesero.

 

Les statistiques compilées par l’Association des anciens survivants universitaires du génocide contre les Tutsi (GAERG) montrent que le district de Karongi (où il était autrefois appelé Kibuye) comptait les familles tutsi les plus éteintes plus que ailleurs.

Le Mémorial dit “Héro de Bisesero” voit le jour à Paris

 Le président Kagame met en garde les

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *