23 May 2024
#Afrique Centrale

Rwanda – RDC : Le Gouvernement Réagit Suite à La Manifestation Sanglante à Goma

Le gouvernement congolais a dénoncé la manifestation des jeunes qui a eu lieu à Goma ce lundi, citant la manipulation de l’opinion publique sous prétexte d’une présence des policiers rwandais sur le sol congolais.

Le Porte-Parole du gouvernement et Ministre de la Communication et des médias, Patrick Muyaya, s’est exprimé sur cet acte comme une “preuve de la dangerosité des fake news.”

“Aucune image, aucune preuve d’une quelconque présence policière rwandaise, mais beaucoup de manipulation. Il est urgent de faire une large coalition contre les fake news, des vies seront protégées,” a écrit sur son compte Twitter.

Apres ces évènements d’hier, onze manifestants sont été arrêtés par la police, et doivent répondre devant la justice. Il y a quatre personnes tuées dont un commissaire de police abattu à son poste de travail, un motard, un bébé et un homme non identifié.

De l’autre côté, au moins 17 personnes ont été blessées dont cinq policiers. Trois armes AK 47 de la police ont été portées par les hommes non identifiés.

Dans un point de presse lundi, à Kinshasa, Ministre Muyaya a revenu sur des motifs qui justifiaient ces manifestations en commençant par une réunion des chefs de police de la région de l’Afrique de l’Est (EAPCCO) qui s’est tenu à Kinshasa du 11-14 octobre.

Cette organisation est depuis dirigée par le chef de la Police Nationale Congolaise, Général Dieudonné Amuli Bahigwa.

C’est dans ce cadre qu’il devrait visiter des différents pays membre de l’EAPCCO, dont il s’est rendu à Kigali la semaine passée.

C’était la visite aussi effectué dans le cadre de la coopération transfrontalière, notamment qu’avant la pandémie COVID-19, la frontière Rwanda – RDC était la plus fréquentée au monde après la frontière des Etats-Unis – Mexique.

“Donc, il est tout à fait normal que les polices de deux pays puissent être en mesure de communiquer de manière régulière. Il n’a jamais été question que les éléments de la police du Rwanda ou les policiers rwandais viennent assurer l’ordre public à Kinshasa” M. Muyaya a dit.

“Tout ce qui s’est passé procède de la manipulation et de la volonté délibéré de nuire à cet effort collectif que nous devons mettre en place pour lutter contre le terrorisme et les crimes transfrontaliers” a-t-il ajouté.

Le Général Dieudonné Amuli Bahigwa avait revenu sur l’origine de la confusion, notant l’extension du bureau de l’EAPCCO à Goma.

“Il existe in projet d’au niveau régional, vous savez que le bureau régional se trouve à Nairobi et le centre d’élite contre le terrorisme dans ce bureau régional, il existe un projet d’ouvrir une extension de ce bureau et ça, c’est au niveau régional, à Goma. Quelqu’un qui a pris ça l’en a fait retourner l’opinion.”

Selon le Général Major Sylvain Ekenge, Porte-parole du gouverneur du Nord Kivu a aussi insisté qu’il n’y a pas des éléments de la police rwandais sur le sol congolais.

Lui aussi avait invité la presse lundi pour clarifier cette situation qu’il a appelée “de l’intoxication, de la manipulation de l’opinion autour de l’accord qui aurait été signé avec la police rwandaise.”

“Moi, je suis à Goma, vous vous êtes des journalistes professionnelles, je me demande si vous avez déjà vu un policier rwandais ici à Goma […] Alors, d’aucuns aurait aperçu à Goma des policiers rwandais, et je ne sais pas quelle magie si ce n’est pas l’imagination fertile des esprits mal intentionnés, destiné à instrumentaliser la jeunesse” disait-t-il.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *