Locale

1,6 milliard de personnes sont affectées par la fermeture des écoles due au COVID-19

Published

on

Des experts en éducation se sont réunis au Rwanda pour une conférence conjointe afin d’améliorer la qualité de vie des enseignants. Ils  affirment que la fermeture des écoles dans le monde en raison de l’épidémie de COVID-19 ont touché 1,6 milliard d’élèves et d’enseignants dans le monde.

 

La conférence dite « Innovation in Teacher policy and practice for education recovery », est une étude conjointe sur la façon dont l’éducation à l’avenir ne sera plus affectée par l’épidémie.

Ils ont examiné ensemble les mesures à prendre pour garantir que l’éducation soit de plus en plus bénéfique pour tous. 

 

L’une des résolutions urgente à cet égard est le progrès de la technologie dans l’éducation et l’enseignement.

 

Sur ce, des experts en éducation, dont le ministre de l’Éducation du Rwanda, le Dr Valentine Uwamariya, ont déclaré que l’enseignant devrait disposer de capacités suffisantes pour découvrir toutes les astuces de la technologie et comment l’appliquer aux connaissances et à l’éducation des élèves.

 

Les enseignants devraient avoir la possibilité d’améliorer leurs performances en travaillant avec leurs pairs dans leur pays d’origine et ailleurs dans le monde entier.

 

Il est important que chaque enseignant, au titre de son pays, devrait disposer des outils pour l’aider à donner aux étudiants les connaissances dont ils ont besoin.

 

L’Afrique, quant à elle, a beaucoup de travail à faire pour aider ses enseignants à acquérir les compétences nécessaires et les équipements modernes relatifs à ces compétences et connaissances.

 

C’est une tâche difficile car l’objectif est d’atteindre 15 millions d’enseignants d’ici 2030.Cela exigera des gouvernements qu’ils investissent de plus en plus à long terme.

                                          La Ministre Rwandaise de l’Eduaction, le Dr Valentine Uwamariya

 

Quelle en est la situation au Rwanda ?

L’un des éducateurs, le père Jean Paul Nshimiyimana, Directeur de l’école pédagogique de Zaza (Teacher Training College) dans le district de Ngoma, a déclaré que le travail d’un enseignant est très complexe. Non seulement cela reste le même, mais l’enseignant doit aussi éveiller la curiosité de l’enfant pour les nouveautés qui lui font prendre conscience du monde qui l’entoure.

 

Nshimiyimana a ajouté qu’en dépit de la situation, le gouvernement rwandais fait de son mieux pour aider les enseignants à « sortir » de ces problèmes.

La ministre rwandaise de l’Education, le Dr Uwamariya Valentine, a déclaré qu’il est important que les capacités d’enseignants soient renforcées pour qu’ils fassent bien leur travail et que chacun garde à l’esprit que les connaissances et la dignité dont ils disposent aujourd’hui ont été acquises via l’enseignement d’où le rôle indispensable et irremplaçable de l’enseignant. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Populaire

Exit mobile version