Santé

Appel à mettre fin aux inégalités à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida

Published

on

« Dufatanye Turandure SIDA » est le message texte envoyé à tous les Rwandais par le Rwanda Biomedical Center alors que le monde célèbre la Journée mondiale du sida.

Chaque année, le 1er décembre, est une journée internationale dédiée à la sensibilisation à la pandémie de sida causée par la propagation de l’infection par le VIH et au deuil des personnes décédées de la maladie.

Winnie Byanyima, Directrice exécutive de l’ONUSIDA, dans son message d’aujourd’hui, a déclaré que le monde s’était mis d’accord sur un plan audacieux qui, si les dirigeants le mettent en œuvre, mettra fin au sida d’ici 2030.

« Le sida reste une pandémie, le feu rouge clignote et ce n’est qu’en agissant rapidement pour mettre fin aux inégalités qui sont à l’origine de la pandémie que nous pourrons la surmonter », a-t-elle déclaré.

Elle a déclaré que sans l’approche de lutte contre les inégalités dont nous avons besoin pour mettre fin au sida, le monde aurait également du mal à mettre fin à la pandémie de COVID-19 et resterait non préparé aux pandémies du futur. Ce serait profondément dangereux pour nous tous.

Selon elle, les progrès de la lutte contre le sida, qui étaient déjà sur la bonne voie, sont désormais soumis à une pression encore plus grande alors que la crise du COVID-19 continue de faire rage, perturbant les services de prévention et de traitement du VIH, la scolarisation, les programmes de prévention de la violence et plus encore.

«Sur notre trajectoire actuelle, nous ne plions pas la courbe assez rapidement et risquons une pandémie de sida qui durera des décennies. Nous devons avancer plus rapidement sur un ensemble d’actions concrètes convenues par les États membres des Nations Unies pour lutter contre les inégalités qui sont à l’origine du VIH.

« Nous avons besoin de toute urgence d’infrastructures communautaires et communautaires suffisantes dans le cadre d’un système de santé publique solide, étayé par une solide responsabilité de la société civile », a-t-elle ajouté.

Byanyima a expliqué que le monde a besoin de politiques pour assurer un accès juste et abordable à la science. Chaque nouvelle technologie devrait atteindre tous ceux qui en ont besoin sans délai : « Nous devons protéger nos agents de santé et augmenter leur nombre pour répondre à nos besoins urgents. »

« Nous devons protéger les droits humains et renforcer la confiance dans les systèmes de santé. Ce sont eux qui nous permettront de combler les écarts d’inégalité et de mettre fin au sida. Mais ils sont trop souvent appliqués de manière inégale, sont sous-financés et sous-estimés », a déclaré Byanyima.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Populaire

Exit mobile version