13 June 2024
#Politique

Le Président Kagame exhorte les hommes à mettre fin aux violences faites aux femmes

Les hommes ayant des comportements masculins qui entravent le développement des femmes ainsi que leur autonomisation doivent l’arrêter, a déclaré jeudi le président Kagame lors d’une réunion à Kinshasa, en RDC.

« Nous devons agir pour lutter contre les obstacles structurels et les normes profondément ancrées qui alimentent les masculinités néfastes, et cultiver des notions positives de masculinité. L’égalité des sexes est bien plus une obligation morale. C’est un droit qui ne peut être restreint », a déclaré le président Kagame lors de la conférence sur le genre, la violence contre les femmes et les filles et la conférence des hommes sur la masculinité positive, rejoignant d’autres chefs d’État et de gouvernement africains.

Il a déclaré que les hommes sont les auteurs de violences contre les femmes et les filles. Les hommes devraient inverser les comportements en prenant la responsabilité de parler et de prendre des mesures contre la violence des femmes ainsi que de changer leur état d’esprit.

« Nous devons nous engager à lutter contre les mentalités négatives chez certains hommes et garçons qui normalisent la violence à l’égard des femmes et des filles. En travaillant ensemble, nous pouvons mettre fin à ce fléau. Les hommes ont la responsabilité particulière de s’exprimer et d’agir », a-t-il déclaré.

Il a noté qu’un cadre juridique solide qui promeut l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes serait essentiel pour que le programme d’autonomisation des femmes soit efficace.

« L’autonomisation des femmes doit être ancrée dans un cadre juridique et politique solide. »

Selon ONU Femmes, l’une des principales conséquences de la violence basée sur le genre (VBG) au Rwanda est l’augmentation drastique des grossesses chez les adolescentes.

ONU Femmes rapporte que les grossesses chez les adolescentes sont passées de 17 000 cas à 23 000 grossesses chez les adolescentes en 2019.

L’ONU Femmes ajoute également qu’il existe un certain nombre de cas non signalés en raison d’une culture du silence au niveau communautaire combinée à des normes sociales patriarcales et des croyances culturelles.

« Merci au Président Tshisekedi pour l’invitation à assister à cette conférence très importante sur le genre, la violence à l’égard des femmes et des filles et le rôle des hommes pour garantir l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles. L’Afrique a un rôle à jouer », a déclaré Kagame.

Cliquez sur le lien suivant pour voir de superbes photos : https://www.flickr.com/photos/paulkagame/albums/72157720229828970

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *